Prendre le bus à Lévis ou Québec

Prendre le bus à Lévis ou Québec ou plutôt le parcours du combattant ! Qu’est-ce que c’est compliqué de s’y retrouver ! Et pourtant, en bonne parisienne le bus et le métro c’est quelque chose que je connais bien et je n’ai jamais trouvé ça compliqué à Paris.

Pour commencer les plans de bus

À Lévis, on peut aller sur la société de transports de Lévis et on trouve assez facilement le plan des bus, mais il n’y a pas le détail des stations, seules les grosses stations sont indiquées. Je me dis que ce n’est pas très grave, je vais télécharger le plan de la ligne de bus, mais même problème les petites stations n’y sont pas ! Il n’y a donc aucun moyen de savoir s’il y a une station tous les 50 mètres ou tous les 5km ! Autre choix, il est possible d’entrer son adresse de départ et d’arrivée, ce qui amène en fait sur le plan de bus de Google. Donc là on trouve enfin le nom de la station mais on n’a pas le détail du trajet non plus. On a eu le problème cet été avec Cian qui devait rentrer en bus du camp de jour en faisant un changement. La station pour faire le changement n’était pas dans un lieu qu’elle connaissait et le jour où elle devait prendre le bus, cette station était fermée (et bien sûr aucune mention sur le site internet…), mais du coup où se fait le changement ? En fait, elle pouvait faire le changement sur les deux stations d’avant, à des endroits qu’elle connaissait. Mais j’aurais aimé le savoir et pouvoir lui dire. Et même pour nous, quand on planifie un parcours c’est quand même intéressant de connaitre toutes les possibilités. Enfin, on pourrait se dire qu’on trouve le plan de bus dans le bus, mais non ! A quoi cela servirait, je me demande bien… Au moins le bus annonce le nom de la prochaine station.

Les stations de bus

La plupart sont très minimalistes : un poteau et le numéro du bus et le numéro de la station. Parce qu’un numéro se retient sans doute mieux qu’un nom… Les plus grosses stations ont un nom et un abri bus, mais oubliez aussi le plan de bus et les horaires, je vous l’ai déjà dit, ça ne sert surement à rien…

Les tickets de transport

Encore un truc de fous qui existe en France mais pas ici. À quoi bon faire des tickets, on paie directement dans le bus, la somme exacte uniquement. Et seulement si vous avez un changement de bus à faire, le chauffeur vous donne un ticket. Il n’est donc pas possible d’acheter des tickets d’avance et avoir toujours le compte sur soit ce n’est pas évident surtout quand il faut payer 1,75$ (tarif enfant). On ne sait donc pas non plus s’il faut payer dans chaque bus ou pas, tant qu’on a pas pris le bus au moins une fois.

La carte de transport

À défaut d’avoir des billets papier, il est possible d’acheter une carte de transport rechargeable. Pour bénéficier des tarifs réduits (étudiants, enfants, ainés), il faut obligatoirement une carte OPUS (c’est son petit nom) avec photo, qui bien sûr coûte 15$ au lieu de 6. Une fois qu’on a notre carte, on peut la recharger dans la plupart des pharmacies. Sauf qu’au moment de recharger la carte pour Cian, on m’informe qu’ils ne vendent les billets que par 12 au prix de 30$. Ok mais pour le tarif enfant, je fais comment. Et bien la bonne dame ne sait pas, elle ne vend que ça et des passes mensuelles à 61$ par mois. Sauf que Cian ferait 15 à 20 trajets simples à 1,75$ soit au maximum 35$, presque moitié moins que la passe de bus mensuelle et bien moins les tickets tarifs adultes. J’appelle donc d’autres points de vente qui m’ont tous répondu la même chose. Encore un truc bien simple à gérer, je fais comment pour mettre des billets enfant sur ma carte OPUS ?

Sur le site internet, il existe une sorte de boitier à acheter, obligatoire pour pouvoir recharger sa carte en ligne, au coût de 14,49$ hors taxes. En regardant la FAQ du site, à la question des titres que l’on peut acheter en ligne, la réponse est toujours aussi vague : « La plupart des titres sur carte OPUS sont offerts. Par contre, il n’est pas possible de souscrire à un abonnement annuel via ce site. » Est-ce que je tente d’acheter ça pour les billets enfants ? Ou est-ce que ce sera encore une exception ? On est samedi, lundi est férié, je dois donc attendre mardi pour joindre la société de transports pour savoir si oui ou non ça marche, en espérant avoir une réponse claire. Si cela ne marche pas, je pense que je vais m’énerver un peu et certainement porter plainte pour vente forcée de passe de bus ou de billet adulte puisque l’achat de billet enfant n’est pas accessible sur la carte OPUS et que cela n’est mentionné nulle part. En gros, un enfant doit forcément payer en liquide dans le bus, pas moyen de prépayer les billets.

Le cas de la correspondance à Lévis/Québec

Lévis et Québec sont très proches mais séparées par le fleuve. Le bus doit traverser le pont pour se rendre d’une ville à l’autre. Pour faire simple, le RTC gère les bus de Québec et la Société de transports de Lévis gère les bus de Lévis. Forcément, on fait compliqué car Cian va à l’école à Québec alors qu’on vit à Lévis. D’après le simulateur en ligne, elle prendrait le bus jusqu’à Québec et elle aurait un changement de bus à faire là-bas pour aller jusqu’à l’école. Donc est-ce qu’elle doit payer 2 billets vu que ce n’est pas la même société de transport ou est-ce une simple correspondance ? Prenons le cas inverse, celui qui nous intéresse car elle va rentrer de l’école le soir seulement. Donc elle prend un premier bus à Québec, puis monte dans le 2e bus à Québec qui l’emmènera chez nous à Lévis. Donc elle monte dans le bus à Québec mais dans un bus de la STLévis, donc est-ce que son premier billet passé à Québec marche pour le 2e bus.  Un petit coup de fil à la STLévis devrait m’aider :

  • Oui c’est deux billets, mais vous savez qu’il existe des passes au tarif étudiant
  • Ma fille n’a que 11 ans et ne fait pas assez de trajet pour une passe
  • Elle peut prendre l’ado bus !
  • Heu, l’ado bus c’est que pour les mois d’été
  • Ah oui c’est vrai

Bon, est-ce que je dois prendre pour vrai sa première réponse, si elle me propose un ado bus, qui ne marche que l’été et seulement à Lévis ? J’ai un doute, j’appelle donc le RTC de Québec, qui ne sait pas plus que la première car ce n’est pas eux qui gère les bus de Lévis, et le tout sur un ton extrêmement désagréable ! Si je lis sa réponse entre les lignes, en gros, oui le bus que doit prendre Cian est sur Québec mais comme il dépend de Lévis, je dois payer la STLévis, donc bien 2 billets.

Les calculs pour déterminer le titre de transport à acheter

Le mal de tête commence à être assez intense et les calculs fusent : Une passe de bus métropolitain qui fait Québec et Lévis coûte presque le double qu’une passe pour l’une des deux villes, soit 104,50$. À cela, je peux recevoir 15% de mes dépenses en crédit d’impôt pour transport en commun, ce qui me reviendrait à 88,82$ par mois sur 10 mois d’école.
Les billets sont à 1,75$ pour Lévis + 2,25$ pour Québec, aux tarifs enfant, soit 4$ par trajet. Les mois varient entre 15 et 20 trajets, soit entre 60 et 84$. Pas de crédit d’impôt dessus, mais cela me coûte quand même 184$ de moins à l’année. Sauf que, faites un petit retour aux premiers points sur la difficulté d’avoir des billets enfant sur la carte de transport, donc donner chaque jour 1,75$ + 2,25$ en monnaie à Cian pour payer les deux bus, ça devient très compliqué.

Autre calcul, qui rend la décision de laisser prendre le bus difficile : Si elle prend le bus, elle ne va pas au service de garde de l’école qui me coûte 1310$ à l’année. Sauf que cette somme donne droit à 60% de crédit d’impôt, soit un coût réel de 524$ de service de garde contre 888$ de passe de bus ou 704$ de billets. Ça me revient donc plus cher de laisser rentrer Cian en bus que de l’inscrire au service de garde ! Et pas qu’un peu, vu que j’économise 364$ par rapport à la passe de bus.

J’allais tout abandonner et dire à Cian que non, elle serait obligée d’aller au service de garde et que je passerai la prendre après le travail (pas de frais d’essence vu que c’est sur mon chemin) quand j’ai tilté ! Le bus de Lévis va à Québec mais au final quand on regarde le terminus, ce n’est pas si loin que ça de l’école, donc est-ce que cela vaut vraiment le coup de prendre un 2e bus, qui de toute façon ne la dépose pas si près que ça de l’école ?

Retour aux plans, sans nom de stations, je ne sais donc pas exactement où sont les arrêts. Je tente donc le site du RTC de Québec qui eux proposent les noms de stations sur le plan avancé en ligne (qui ne marche que sous internet explorer). Mais grosse surprise, aucune mention du bus que doit prendre Cian, même pas dans les correspondances. Cela m’a rappelé ma conversation un peu plus tôt avec l’agent du RTC qui m’a clairement dit que les bus de Lévis n’étaiten pas son problème. Les plans le confirment aussi, Québec ne promotionne pas les bus qui se rendent à Lévis, ils veulent garder les gens chez eux et qu’ils ne traversent surtout pas le pont ! Retour sur Google maps qui finalement est le plan le plus précis que je peux avoir. J’essaie donc différentes adresses pour tenter de trouver la station à laquelle Cian devrait monter si elle marchait un peu. A priori, elle n’aurait que 1,2km à faire pour monter dans le bus qui l’emmène directement chez nous, sans changement et donc sans risque de rater la correspondance. En plus, les 3/4 du chemin à pied pourraient se faire avec une amie de sa classe qui habite pas loin. Et avec tout ça, en revenant sur mes calculs, cela ne me coûterait que 308$ à l’année avec des billets au tarif enfant ! Tout le monde est donc gagnant dans l’histoire, mais quelle prise de tête !

Au final, il faut encore que je fasse le trajet à pied avec Cian pour voir exactement où sont les stations et lesquelles elle peut prendre en fonction de si elle traine un peu avec son amie ou si elle coupe pour en prendre une plus près. C’est quand même dingue de ne pas être capable d’avoir cette information sans être obligé de se déplacer pour voir les stations par nous même. Et je dois encore appeler mardi pour voir s’il est possible de créditer la carte OPUS avec des billets enfant.

Au moins une chose de bien

J’ai trouvé ça tellement bien, que je suis bien obligé de le souligner. La première fois que Cian a pris le bus toute seule, elle avait un changement à faire, en plus avec la station fermée le premier bus a fait descendre tous les passagers deux stations avant. En montant dans l’autre bus, je ne sais pas comment elle en est arrivée là (vu qu’elle ne parle jamais), mais elle a dit au chauffeur qu’elle devait descendre à la station Arthur Plante après le motel (c’était son point de repère). Et là le chauffeur de bus a trouvé ça bizarre car il ne se souvenait pas qu’il y avait un motel près de cette station, donc il m’a appelé pour savoir si Cian était sur le bon trajet ! J’ai trouvé la démarche du chauffeur vraiment super ! Au moins je sais que si elle a un doute, elle peut en parler au chauffeur.

Le premier trajet de bus de Cian

Pour la petite histoire, son premier trajet de bus cet été a été mouvementé ! On avait repéré la station de départ, juste à côté du camp de jour. Je lui avais imprimé le trajet et noté la station du changement et celle où descendre. Je devais la suivre discrètement en voiture pour m’assurer que tout se passait bien, car elle devait recommencer 2 jours après alors que j’étais à Montréal et Raphaël aussi, donc pas moyen de venir la chercher quelque part si elle se perdait.
Bref, je la vois monter dans le premier bus, je suis un peu le bus, puis je me rends à la station du changement de bus pour voir si elle y descend bien. Le bus devait encore s’arrêter 3-4 fois. Arrivée devant la station de bus, je vois que le repère visuel qu’on avait vu sur Google Street n’est plus là. J’angoisse un peu en espérant que Cian comprenne que c’est le bon arrêt. J’attends un peu mais je ne vois pas de bus arriver, aucun bus d’ailleurs. Je sors de ma voiture, me dirige vers l’arrêt et voit un gros panneau « Arrêt non desservi, arrêt à la station Concorde ». Ok, je reste calme, mais elle est où cette station Concorde ??? Je vais au prochain arrêt, ce n’est pas ça, je fais demi-tour et croise un L2, donc peut être le bus où doit être Cian. Le temps de refaire demi-tour, le bus est toujours à l’arrêt et je ne vois pas Cian dedans, en tout cas, pas de ma voiture. Je vais jusqu’à la station Concorde mais pas de Cian non plus. Je retourne voir l’autre bus qui finalement était reparti. Mais est-ce que Cian était bien devant ? Je tourne un peu pour voir si elle est à une des stations puis je m’arrête pour appeler Raphaël et lui dire que j’ai « perdu » Cian, qu’il me prévienne si elle arrive. Avant d’appeler je m’aperçois que j’ai un appel en absence, un numéro que je ne connais pas et pas de message. Je rappelle et je tombe sur la société de transports de Lévis !  Grosse angoisse j’explique qu’on m’a appelé sans laisser de message et que ma fille prenait le bus seule pour la première fois et que son arrêt n’était plus desservi, bref que je ne sais pas si elle est dans le bon bus ou perdue. Au final, ils n’ont pas pu me dire, ils m’ont dit qu’ils allaient recontacter le chauffeur et qu’ils me rappelleraient. Je refais un tour, désespérée, et là nouveau coup de fil : Cian venait de rentrer à la maison ! En fait, le bus que j’avais croisé qui était à l’arrêt était bien le bus où était Cian. Et il était à l’arrêt justement pour m’appeler !!

Au final tout c’est bien terminé et Cian est rentré sans problème la 2e fois. Maintenant on va refaire ça tous les soirs d’école, avec 1,2km de marche, un énorme boulevard à traverser, presque 20 km en bus et de nouveau un peu de marche de la station à la maison. Non, non, je ne stresse pas du tout…

Plan du bus

On voit 15 stations de mentionnée, alors qu’il y a bien plusieurs stations entre ces stations.

l2-trajet

Source des images : www.stlevis.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *